Laissez moi vous raconter une histoire

Saviez-vous qu’un conte Persan du XVI siècle est à l’origine d’un mot tout à fait surprenant qui prend de plus en plus de place dans l’entreprise ?... Il était une fois...

Giafer, roi philosophe de Serendip (ancien nom du Sri Lanka), souhaite parfaire l’éducation de ses 3 fils en leurs faisant parcourir le monde.

Chemin faisant les 3 princes rencontrent un chamelier qui a perdu sa bête. Alors qu’ils n’ont pas croisé l’animal, Ils le lui décrivent si bien, que le chamelier est convaincu d’avoir affaire à des voleurs et ils sont jetés en prison.

Or le chameau est retrouvé et les 3 frères sont alors conduits devant le roi Behram, intrigué par cette histoire. Les princes expliquent alors comment, par l’observation et la déduction d’indices laissés sur le chemin, l’herbe et le sol environnant, ils ont pu confondre le chamelier.

Séduit par tant de sagacité, le roi finit par leurs confier toutes sortes de missions plus ou moins magiques et ils seront couverts de présents et de titres.


Horace Walpole, historien anglais du XVIII, invente le mot «  serendipity » en référence à ce conte Persan ancien : des récompenses non cherchées symboles de découvertes positives issues du hasard.

C’est là où est toute la différence entre avoir de la chance et créer sa chance.



20 vues