Effacer le problème, la solution ?




Voici une petite histoire drôle qui mérite réflexion, elle est issue de la conférence de Paul Watslawick, grande figure de la psychologie systémique de l’école de Palo Alto.

Un couple français tente désespérément d’avoir un enfant. Un jour, alors qu’il avait accepté l’idée que ce bonheur ne viendrait plus, un adorable petit garçon vit le jour. Le couple décida de donner à l’enfant un prénom digne du miracle et c’est ainsi que fut choisi : FORMIDABLE.

Chétif et maigrelet, il souffrit dès son plus jeune âge à l’école, puis toute sa vie durant, des moqueries liées au décalage perçu entre son prénom et son aspect physique.

Au moment de son dernier souffle il demanda à sa femme de ne pas inscrire ce prénom sur sa tombe tant il en avait souffert. Ainsi son épouse, qui avait vécu très heureuse auprès de cet homme, inscrivit : « ici repose un homme qui a beaucoup aimé sa femme et a toujours été fidèle ».

Et à chaque fois que des personnes passaient devant sa tombe ils disaient « c’est FORMIDABLE ».

Balayer le problème par la recherche de « l’ultra solution » comme le disait Watslawick, ne reviendrait-il pas à faire abstraction d’une partie de nous-même.

Croire en nos capacités humaines, à notre faculté de faire évoluer nos croyances pour au final se réinventer autrement avec ce qui fait notre singularité.

Le problème ne deviendrait-il pas alors une opportunité ? celle d’affirmer notre identité.

Parfois nous pensons avoir résolu un problème alors que l’on a juste tiré à boulets rouges sur ce qui nous fait peur.

Prenons l’exemple de ces quelques kilos que nous voulons perdre.

Nous vidons tous nos placards, devenons des dictateurs anti sucre pour ne garder que deux feuilles de salade dans le frigo... si seulement c’était aussi simple.

C’est ainsi également que certaines organisations pratiquent parfois des licenciements particulièrement brutaux. Le collaborateur ciblé devient alors le symptôme d’une angoisse bien plus profonde et entraîne une réaction par sa seule présence. Souvenez-vous cette vieille expression : « opération réussie, patient décédé ».

L’exploration de terres lointaines a conduit à de grandes découvertes. De la même façon, s’interroger sur les autres chemins possibles et les terres profondes de notre esprit, c’est trouver des ressources inconnues et qui sommeillent au fond de nous. Interrogez vos croyances et vos valeurs, permettez leurs de venir vous parler des autres voyages possibles.


Sophie, à votre écoute pour vous permettre de découvrir votre plein potentiel.

17 vues